La Fédération du BTP Orne est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment et de travaux publics
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Le Bâtiment, une richesse pour la France

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Edito

EDITO

Le 04 janvier 2021


Benoît Loret

Président de la Fédération BTP Orne

En novembre dernier, les administrateurs de la Fédération BTP Orne m’ont élu Président de notre organisation professionnelle pour un mandat de 3 ans. Je succède ainsi à Chantal Guillet et devient donc le 14ème président de notre belle Fédération.

Je veux vous assurer de mon total engagement pour la défense de notre secteur et de notre territoire.

Ce mandat je ne le porte pas seul, ce sont 34 administrateurs pleinement investis qui m’accompagnent pour être des relais dans les zones géographiques et les sections professionnelles.

Au moment où je rédige ces lignes nous connaissons une crise sanitaire inédite qui nous oblige à savoir nous réinventer.

Pour traverser cette période nous devons œuvrer pour préserver la santé de tous et s’organiser pour que nos entreprises continuent à vivre.

Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics est essentiel pour l’économie du pays, et c’est au quotidien que je porte cette parole auprès de tous les décideurs afin de lever tous les obstacles qui pourraient se dresser devant nous.

Le plan de relance doit être un levier pour accompagner la rénovation énergétique des bâtiments. Il doit également faire émerger les projets des collectivités qui n’avaient pas pu sortir faute de budget.

Le problème de l’Orne est le manque de projets !

Je veux inciter au fil de mes rencontres les acteurs locaux à investir pour développer notre département.

A l’heure où les réseaux de communication sont essentiels il est indispensable que les infrastructures soient disponibles : l’attractivité du territoire en dépend.

L’État continue à porter le dogme de la non artificialisation des sols. Cette position contribue à empêcher la construction de logements neufs.

Devons-nous tous être considérés comme vivant dans des métropoles où le terrain à bâtir est rare ?

Il n’en est rien, nos communes existent et peuvent vivre si de nouvelles générations viennent s’y installer. Il est donc impératif qu’on les laisse y construire leur résidence.

Nos combats sont nombreux, ma détermination est grande pour qu’ensemble nous relevions tous les défis.

Prenez soin de vous, que 2021 soit l’année de nos victoires !


Le 04 janvier 2021